Délibération du prix littéraire Esprits Libres – Édition 2016

Ils sont 9, 4 femmes et 5 hommes, détenu.e.s à la prison de Réau en Seine-et-Marne et membres du jury du Prix littéraire Paris Diderot – Esprits libres.

Ce vendredi après-midi, on sent une certaine effervescence dans la salle qui accueille depuis mars les séances de travail autour des six livres en lice pour l’édition 2016. Aujourd’hui, 17 juin, se tient la délibération sous la présidence du jeune romancier Adrien Bosc, lauréat du Prix en 2015 pour Constellation. En solo ou à deux, les jurés présentent dans un premier temps chacun des livres : grandes lignes de l’intrigue, qualité de l’écriture, personnages ou passages particulièrement marquants… la grille de lecture est à la fois souple et précise. Adrien, pourtant habitué par son travail d’éditeur aux réunions où on parle littérature, est impressionné par le sérieux, l’engagement, la pertinence dont témoignent ces présentations qui sont aussi l’occasion pour les membres du jury d’évoquer les débats qui ont eu lieu autour des différents livres.

Suit le moment, très attendu, où chaque membre du jury dit sa préférence, en argumentant son choix et en faisant retour sur l’ensemble des livres lus. Ce tour de table, s’il montre à quel point s’est développé dans le groupe un vrai sens de l’écoute, est aussi le moment où la discussion s’anime. Les avis se croisent, s’étayent ou s’opposent, les prédilections s’expriment sans calcul, chacun s’efforçant d’emporter l’adhésion des autres en faveur de son roman favori. On sent se dessiner une tendance, qui confirme ce qui était apparu au fil du travail mené sur chacun des titres retenus, tendance que le vote – à bulletin secret comme il se doit –va entériner. Deux livres se détachent, qui ont su toucher la plupart des jurés : Soudain, seuls, d’Isabelle Autissier, et Illettré de Cécile Ladjali. Au second tour, par 5 voix contre 4, Soudain, seuls l’emporte. Ce roman de la survie, à l’écriture directe, tendue, mais qui ménage de vrais moments poétiques malgré la dureté de ce qui est relaté, a su « embarquer » la plupart des membres du jury.

Isabelle Autissier viendra recevoir le Prix de la main des membres du jury en septembre prochain à Réau. Après Maylis de Kérangal en 2014 pour Réparer les vivants, Adrien Bosc l’an dernier pour Constellation, la navigatrice et écrivaine inscrit ainsi son nom au générique du Prix Paris Diderot – Esprits libres. C’est de bon augure pour la suite d’une aventure qui devrait se poursuivre au long cours.

Sélection 2016

Isabelle AUTISSIER, Soudain, seuls (Stock, 2015)

Luc BOLTANSKI, La cache (Stock, 2015)

Cécile LADJALI, Illettré (Actes Sud, 2016)

Georges-Olivier CHATEAUREYNAUD, Le Goût de l’ombre (Grasset, 2016)

Camille LAURENS, Celle que vous croyez (Gallimard, 2016)

Catherine POULAIN, Le Grand Marin (L’Olivier, 2016)

L’équipe du Prix

Carine Trevisan et Régis Salado (UFR LAC, Paris Diderot) ont sélectionné les ouvrages et animé les séances de travail, accompagnés de Valérie Rouxel et Karen Letourneau, Bibliothécaires à la médiathèque départementale de Seine-et-Marne, ainsi que de Nathalie Valbrun-Millet pour la Fondation Paris Diderot.